Chronologie

Joseph Peyré : la vie (1892–1968)


1892 Naissance à Aydie, le 13 mars.
1908-1909 Elève au Lycée de Pau. En 1909, il reçoit “les trois Prix“ : prix de la Ville de Pau, prix de rhétorique et prix de philosophie.
1910-1911 Etudes supérieures au Lycée Henri IV, à Paris où il est l’élève du philosophe Alain.
1910 Premier séjour d’étudiant-boursier en Espagne, à Valladolid.
1913 Rédacteur au journal « La Bataille » à Bordeaux. Licence ès-Lettres (Philosophie).
1915-1917 Etudiant en Droit à Bordeaux. Licence en droit.
1918 Professeur adjoint ( Histoire, Géographie, espagnol ) au Lycée de Pau.
1920 Secrétaire du critique littéraire, journaliste et essayiste Pierre Lasserre.
1921 Docteur en Droit (Bordeaux). Avocat stagiaire à la cour d’Appel de Pau, puis avocat. Par amitié pour la famille, et par vocation, il devient précepteur du jeune Pourtalé.
1922 Fait la connaissance de Francis Carco au Mont-Dore, et reste proche de Tristan Derème.
1923-1924 Entretient ses relations avec ses amis espagnols, Blaco Ibáñez, Pio Baroja et Alfonso Hernandez Catà, dont il traduit les oeuvres.
1925 Chef de cabinet du préfet de la Haute Vienne, à Limoges, il démission de ce poste pour accompagner Edouard Pourtalé, malade, en Suisse.
1926 Long séjour à Leysin, où il retrouve Francis Carco, et fait la connaissance de Joseph Kessel.
1926-1930 Années de journalisme à Paris (Candide, Gringoire, Excelsior).
1931 Rédacteur en chef à Détective et à Voilà. Reçoit le Prix de la Renaissance pour L’Escadron blanc.
1933 Décoré de la Légion d’Honneur (chevalier).
1934 Reçoit le Prix de Carthage pour Le Chef à l’étoile d’argent. Vit à Madrid.
1935 Reçoit le Prix Goncourt pour « Sang et Lumières ». Long séjour en Espagne et tournées de conférences en France, Espagne, Tunisie, Algérie et Maroc. Elu à l’Académie de Béarn.
1941 Mariage avec Mademoiselle Georgina Raugel Van Reysen. S’installe à Beauvallon.
1942 Long séjour au Maroc.
1943-1944 Périodes d’écriture entre Beauvallon et Aydie. Publie 4 ouvrages.
1945 Voyage en Autriche et en Bavière, zone d’occupation française. Y poursuit la préparation de La Légende du goumier Saïd.
1949-1950 Six mois au Maroc. Publie 2 ouvrages.
1950 Officier de la Légion d’Honneur. La rosette lui est remise à Pau par son ami béarnais, hispanisant comme lui, le Recteur de l’Académie de Paris, Jean Sarrailh.
1950-1951 Six mois à Séville
1952 Reçoit le Prix du Maroc pour La Légende du Goumier Saïd, et le Grand prix littéraire de la Mer et de l’Outre-Mer pour l’ensemble de son œuvre.
1953 Reçoit le Prix Fabien Artigue pour De mon Béarn à la mer basque.
1955 Candidature à l’Académie Française. C’est André Chamson qui est élu par 18 voix contre 12.
1956-1964 Publie 14 ouvrages.
1964 Longue maladie. Quitte progressivement Beauvallon, pour s’installer à Cannes.
1968 Meurt à Cannes, le 26 décembre. Obsèques à Pau, le 30 décembre. Inhumé à Aydie




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search